La diva

20 mai 2008

La diva

La divine diva divague
Ses fans l’abandonnent
Elle est dans le creux de la vague
Elle ne plaît plus à personne
Triomphale jadis à la Scala
Elle fredonne dans le métro
Le grand air de la Tosca
Sans rappel ni Bel Canto

La divine diva divague
Elle n’est plus au diapason
Elle écoute d’un air vague
Sa voix blessée pour de bon
Adieu galas et récitals
Terminé les vocalises
La prima donna avale
Du rosé qui la rend grise

La divine diva divague
Elle confond aria et chansonnette
soprano dans le vague
Ou bien divette d’opérette
De ses solos célèbres
Il ne reste qu’un pot-pourri
Et quelques rimes grossières
Qui tambourinent la mélodie

La divine diva divague
Y’a des couacs dans sa cantate
Ca ressemble à une blague
Pour elle c’est échec et mat
Elle voulait être une sirène
Et troubler tous les Ulysses
La voilà qui fuit l’arène
Elle finira à l’hospice

La divine diva divague
Elle se prend pour la mer
qui se noie dans ses vagues
En cadençant à l’envers
Sa vie n’était que charme
Délice et harmonie
Elle n’est plus que drame
Supplice et cacophonie

La divine diva divague
Ses fans l’abandonnent
Elle est dans le creux de la vague
Elle ne plaît plus à personne
Triomphale jadis dans Gounod
Elle chevrote un pauvre lied
Qui résonne comme un zéro
Dans sa nuit livide

Paroles : André fauville
Musique et arrangements: Audrey Englebert

Categories: Paroles.